Alors que Marylise Lebranchu reprenait hier à son compte le chiffre du GIE Cartes Bancaires en estimant le taux de fraude à 0,02 % du montant des transactions, soit 178 millions de F sur un chiffre ...

Alors que Marylise Lebranchu reprenait hier à son compte le chiffre du GIE Cartes Bancaires en estimant le taux de fraude à 0,02 % du montant des transactions, soit 178 millions de F sur un chiffre d'affaires global de 883 milliards (voir la lettre du 5/04/2000), le groupement vient d'admettre que ce chiffre atteignait en fait 600 millions de F, tout en excluant certaines opérations frauduleuses. Il faut en effet ajouter aux 178 millions de F, les fraudes aux préjudices des porteurs français à l'étranger, soit 141 millions de F pour 30 milliards de transactions, ainsi que les fraudes dont sont victimes les étrangers en France (220 millions pour 98 milliards de transactions). On doit aussi y ajouter 61 millions de F d'indemnisation des fraudes dans les distributeurs automatiques de billets pour 395 milliards de F de retraits. Le Groupement reconnaît que ces chiffres n'intègrent pas les fraudes sur Internet lorsque sont utilisés le numéro et la date de validité de la carte. Or, 2 500 plaintes par jour seraient déposées auprès des banques pour ces transactions sur Internet. Concrètement, les problèmes intervenant lors d'achats à distance ne sont pas intégrés dans ces données. Les fraudes concernant les cartes American Express ne sont pas non plus comptabilisées, l'établissement n'étant pas membre du GIE. Enfin, les données présentées ne concernent que les pertes déclarées par les banques. (Christine Weissrock - Atelier Paribas - 6/04/2000)