La Grèce est en retard, sur le plan des usages technologiques. Pour preuve, la dernière étude menée par le service national des statistiques du pays, qui a établi à 20 % seulement le taux de la population qui est connectée à Internet. Environ un foyer sur...

La Grèce est en retard, sur le plan des usages technologiques. Pour preuve, la dernière étude menée par le service national des statistiques du pays, qui a établi à 20 % seulement le taux de la population qui est connectée à Internet. Environ un foyer sur trois dans le pays dispose d'un ordinateur. Et lorsque ses membres se connectent à Internet, ils demeurent assez timides dans leur utilisation du médium.
La recherche d'information est ainsi la première activité des internautes grecs. Dès qu'il s'agit d'avoir recours à des services en ligne, le taux d'utilisation baisse très nettement : la banque en ligne, par exemple, n'a séduit que 10 % de la population internaute. Du côté du commerce en ligne, la situation est pire encore : seuls 6 % des internautes grecs achètent des biens sur Internet.
A titre de comparaison, rappelons que selon les dernières données de l'Association pour le commerce et les services en ligne (Acsel) publiées au début de ce mois, 46 % des internautes français ont déjà effectué un achat sur Internet.
Qu'est-ce qui peut ainsi freiner les utilisateurs grecs ? 50 % des 5000 particuliers sondés par le service national des statistiques du pays ont expliqué qu'ils trouvaient l'usage des nouvelles technologies et d'Internet trop compliqués, ou trop cher.