perte de 50 millions de F environ. Après une perte en 1996 de 6,2 millions, estimant en septembre être capable de retrouver l'équilibre, Alain Fraiberger, son président ne s'attendait vraiment pas...

perte de 50 millions de F environ. Après une perte en 1996 de 6,2 millions, estimant en septembre être capable de retrouver l'équilibre, Alain Fraiberger, son président ne s'attendait vraiment pas à cette contreperformance. Le chiffre d'affaires pour sa part s'élève à 5,15 milliards de F (3,7 milliards l'an passé). "L'année 1997 n'a pas été bonne. Il faut dire que nous avons dû gérer une nouvelle grève des transports en novembre, des problèmes d'exécution et des frais d'informatisation de notre filiale britannique". Face à la concurrence féroce au niveau mondial entraînant des réductions de marges, Alain Fraiberger a conçu un plan comprenant une réduction d'effectif (140 personnes au total dont 50 en France), la cession de la filiale allemande trop petite et la signature d'une alliance avec une major européenne. (Les Echos -La Tribune - Le Figaro - 10/02/1998)