Smart city

Les hélicoptères quasi-autonomes : des prémices aux voitures volantes ?

  • 28 Août
    2018
  • 2 min

La jeune pousse californienne SkyRyse ambitionne de construire un hélicoptère autonome et commence par développer les outils pour rendre ces véhicules plus faciles, plus sûrs et moins chers en allégeant la fonction du pilote humain.

La voiture volante est l’avenir. Plusieurs entreprises y travaillent sérieusement, Uber - qui l’a annoncé au Web Summit l’an dernier - Airbus ou encore Aston Martin, pour ne citer qu’eux. Ces voitures volantes ressemblent en réalité à des hélicoptères. Elles en ont en tout cas un trait distinctif : le décollage à la verticale. La raison ? Éviter tout risque lié à un temps prolongé passé sur la piste avant de décoller. En attendant que les prototypes ne soient testés et mis en circulation, une startup californienne a levé 25 millions de dollars pour développer des outils pour rendre les vols plus simples, plus sûrs et moins chers, tout en augmentant le nombre de tâches automatisés à bord. L’hélicoptère de SkyRyse est équipé des éléments habituellement présents dans une voiture autonome comme les caméras, radars en tout genre et autres capteurs. Pour s’assurer que le concept fonctionne, la jeune pousse a conclu un partenariat avec la commune californienne de Tracy. Une manière également d’engranger un maximum de données. La ville de Tracy paiera un abonnement pour avoir accès à l’hélicoptère et aux services d’un pilote, afin de soutenir ses unités d'intervention d'urgence (pompiers et forces de l’ordre incluses) sur des missions de recherche et de sauvetage. Sur le court terme, l’objectif est de déployer l’hélicoptère amélioré en janvier 2019 à ces fins. Sur le long terme, la start-up espère prouver que le véhicule est sûr. Et voir se généraliser les trajets avec ce mode de transport - y compris pour aller travailler en évitant les embouteillages.

Rédigé par Sophia Qadiri