A la fin de son exercice fiscale 1999/2000 clos le 30 septembre, le groupe japonais d'équipements électroniques a réalisé un chiffre d'affaires de 1 813 milliards de yens (16,2 milliards d'euros), e...

A la fin de son exercice fiscale 1999/2000 clos le 30 septembre, le groupe japonais d'équipements électroniques a réalisé un chiffre d'affaires de 1 813 milliards de yens (16,2 milliards d'euros), en légère augmentation de 0,8 % par rapport à l'exercice précédent, et un bénéfice net de 8,4 milliards de yens (75 millions d'euros), contre une perte de 127,7 milliards de yens (1,1 milliard d'euros) l'an passé. A l'issue du dernier exercice 1998/1999 décevant, la société avait entamé une importante restructuration de ses divisions, notamment ses branches semi-conducteurs et logiciels. En avril dernier, Hitachi avait annoncé la suppression de 6 500 emplois et de ses activités déficitaires (voir la lettre du 2/04). . Parallèlement, les dirigeants de la société avaient mis en place une dizaine de divisions opérationnelles et promis un retour à la rentabilité du pôle semi-conducteurs. Par ailleurs, Hitachi avait annoncé en juin la création d'un joint-venture avec NEC pour concevoir et développer les générations de composants de grande puissance comme les mémoires DRAM de 256 mégabits. Les deux groupes, respectivement troisième et numéro un du secteur des semi-conducteurs entendent devenir "le numéro un mondial avec au moins 20 % du marché". (voir la lettre du 24/06). (Christine Weissrock - Atelier Paribas)