Les entreprises pourront désormais sélectionner et bénéficier de conseils et de capacités informatiques dont elles on besoin à un moment précis, à moyen ou long terme, dans les domaines d’offres ...

Les entreprises pourront désormais sélectionner et bénéficier de conseils et de capacités informatiques dont elles on besoin à un moment précis, à moyen ou long terme, dans les domaines d’offres les plus vastes. Le « e-business on demand » c’est, par exemple, la possibilité d’accès au stockage de données, au e-commerce, à l’hébergement de site web et d’intranet, à la gestion de la relation client, à l’e-procurement, au business intelligence, au e-marketplace ou encore au e-learning. Pour IBM, ce modèle permet de fournir aux entreprises la puissance informatique dont elles ont besoin sous forme de services délivrés via le réseau. Le « e-business on demand » évite aux entreprises de lourds investissements et des choix technologiques difficiles. Ce nouveau service permet de consommer à la demande et de payer en fonction de la consommation. Le « e-business on demand » regroupe trois grandes composantes : l’Infrastructure on demand : des services offrant une capacité en fonction des besoins ; le business process on demand : des solutions pré-packagées de logiciels pour l’acquisition et le déploiement rapides d’applications e-business ; et le conseil : services de conseil à l’échelle mondiale. (Christine Weissrock – Atelier Groupe BNP Paribas – 16/04/2002)