Les investisseurs détestent qu'on leur cache des éléments ! IBM le sait et en tient compte. Big Blue a rendu publique l'enquête menée par la SEC (Securities and Exchange Commission), gendarme de...

Les investisseurs détestent qu'on leur cache des éléments ! IBM le sait et en tient compte. Big Blue a rendu publique l'enquête menée par la SEC ( Securities and Exchange Commission ), gendarme de Wall Street, sur son compte. En juin 2005, IBM avait déclaré qu'il coopérait avec la SEC pour une enquête informelle. Aujourd'hui, l'enquête formelle porte sur les résultats du premier trimestre 2005.

La SEC a accès aux e-mails, aux documents échangés chez IBM ainsi qu'à ses employés. Au premier trimestre 2005, IBM a modifié ses écritures comptables. Le groupe a décidé d'intégrer dans ses dépenses les stock-options distribuées à ses employés, réduisant ainsi ses recettes. La SEC enquête pour savoir si IBM n'a pas utilisé cette modification d'écriture pour justifier un trimestre décevant alors que les stock-options n'impactaient que dans une certaine mesure le résultat.

IBM insiste sur sa bonne volonté et sa coopération avec l'autorité de régulation. L'enquête ne doit pas inquiéter les investisseurs. Si le groupe a choisi de rendre l'affaire publique, c'est bien pour conserver la confiance de ses actionnaires. L'action d'IBM a reculé de moins d'1 % suite à cette annonce.

(Atelier groupe BNP Paribas - 16/01/2006)