A l'initiative de l'association Secure Digital Music Initiative (SDMI), des industriels de la musique, de l'électronique et de l'informatique se sont réunis mercredi à Londres pour finaliser des ...

A l'initiative de l'association Secure Digital Music Initiative (SDMI), des industriels de la musique, de l'électronique et de l'informatique se sont réunis mercredi à Londres pour finaliser des propositions afin de contrer le piratage musical sur l'Internet. L'une de ces propositions devrait porter notamment sur le lancement d'une nouvelle génération d'appareils audio portables utilisés pour enregistrer les chansons diffusées sur l'Internet. Selon le porte-parole de l'association, ce système doit être efficace et simple d'utilisation pour encourager les consommateurs à acheter légalement de la musique sur l'Internet "il s'agit de placer un filet de sécurité autour de la musique et de grandes compagnies pourront vendre des productions sur leurs sites". Réunissant plus de 150 groupes, le SDMI devrait, dans un premier temps, déterminer les règles de développement de ces enregistreurs pouvant être commercialisés dès Noël cette année. Deux groupes de travail ont été créés. Travaillant plus particulièrement sur ces enregistreurs, le premier doit rendre ses conclusions au plus tard le 30 juin 1999. Etudiant les besoins matériels de l'industrie musicale sur l'Internet, le second devrait publier ses conclusions au plus tard le 31 mars 2000. Leonardo Chiariglione, l'un des responsables de Telecom Italia, préside cette association créée en février 1999. (Dépêche AFP du 5/05 parue dans Yahoo ! France - La Tribune - 6/05/1999)