Après le rachat des terminaux de paiement de Bull en septembre et celui de 40 % de Veron, filiale monétique d’Olivetti, en février, Ingenico vient d’officialiser le rachat de la division spécialisée...

Après le rachat des terminaux de paiement de Bull en septembre et celui de 40 % de Veron, filiale monétique d’Olivetti, en février, Ingenico vient d’officialiser le rachat de la division spécialisée du groupe britannique De La Rue. En échange, De La Rue prendra 4,41 % d’Ingenico. Cette opération valorise la division terminaux de paiement de De La Rue à 9,5 millions de livres, soit environ 89 millions de F. L’accord conclu en juillet dernier par De La Rue avec Ingenico prévoyait la vente de sa branche terminaux en échange d’une participation de 15,3 % du capital d’Ingenico. En outre, De La Rue bénéficiait d’une option pour racheter jusqu’à 50,01 %. Toutefois, les mauvais résultats de la société britannique dans ce domaine (pertes de 7 à 8 % du chiffre d’affaires) et l’acquisition de l’activité de Bull, beaucoup plus profitable, ont modifié l’accord liant Ingenico et De La Rue. De La Rue va apporter à Ingenico une présence commerciale en Europe du Nord, en particulier en Grande-Bretagne, en Allemagne, en Hollande, au Danemark et en Norvège, ainsi qu’en Amérique du Nord. Selon le directeur général d’Ingenico “nous sommes numéro deux mondial, mais de loin leader européen avec environ 35 à 40 % de parts de marché”. La société française occupe le troisième rang aux Etats-Unis. (Le Figaro Les Echos 22/12/1998)