La société japonaise NEC vient d’annoncer la signature d’un partenariat avec le groupe français Innovatron destiné à la mise au point d’un nouveau type de micro-contrôleur dédié aux cartes à puce sa...

La société japonaise NEC vient d’annoncer la signature d’un partenariat avec le groupe français Innovatron destiné à la mise au point d’un nouveau type de micro-contrôleur dédié aux cartes à puce sans contact. Selon les deux groupes, les premiers effets de cette alliance devraient se faire sentir sur le marché dès le début de l’an prochain. Les deux groupes vont regrouper leurs compétences technologiques afin de réduire les coûts des budgets de recherche et développement. Selon Roland Moreno, le président d’Innovatron et inventeur de la carte à puce, l’aide de NEC devrait lui permettre d’accéder à des marchés inaccessibles autrement. Les cartes à puce sans contact offrent, selon les deux partenaires, des avantages “majeurs” par rapport aux cartes traditionnelles. Actuellement, elles sont essentiellement utilisées dans les transports. Rapidement, elles pourraient faire leur apparition dans le domaine du contrôle d’accès, des tickets de voyage ou de la téléphonie. Cette carte fonctionne en la plaçant dans un lecteur ou “sans contact” en la faisant passer à 10 cm d’une borne de lecture.

Selon Gemplus, numéro un mondial de la carte à puce, le marché de la carte sans contact devrait représenter, en nombre d’unités, 10 % environ en 2002, d’un marché mondial évalué à cette date à près de 6 milliards d’unités. (La Tribune Les Echos Le Figaro 6/07/1999)