Alors que le procès d'Intel aurait dû s'ouvrir aujourd'hui, une tentative de conciliation menée tout le week-end entre les avocats d'Intel et le plaignant la Federal Trade Commission a abouti à la ...

Alors que le procès d'Intel aurait dû s'ouvrir aujourd'hui, une tentative de conciliation menée tout le week-end entre les avocats d'Intel et le plaignant la Federal Trade Commission a abouti à la rédaction d'un texte de compromis dont les termes resteront confidentiels.. Suspendant ainsi l'ouverture de la procédure judiciaire, ce texte doit encore être entériné par les quatre membres de la Commission. Craig Barrett, le PDG d'Intel assure "ce compromis est une victoire pour les deux parties qui protège notre propriété intellectuelle". Toutefois, la FTC a estimé que ci celui-ci apportait une réponse à la plainte déposée le 8 juin (à l'origine du procès prévu pour aujourd'hui) "la Commission continue d'enquêter sur d'autres problèmes". Intel était accusée jusqu'à hier par la FTC d'avoir obligé Compaq, Digital et Intergraph à lui céder sous licence des technologies inventées par elles, ou de les priver, en cas de refus, d'informations essentielles sur ses puces. Bien que ne contestant pas véritablement les faits sur le fond, Intel se défendait d'avoir causé un tort quelconque à ces sociétés ou de les avoir affaiblies. (Les Echos - Le Figaro - La Tribune - Libération - 09/03/1999)