Selon plusieurs études, les parts de AMD et de National Cyrix sont plus importantes que celles d'Intel dans le marché des micro-ordinateurs premiers prix. Ayant sorti son microprocesseur Celeron en ...

Selon plusieurs études, les parts de AMD et de National Cyrix sont plus importantes que celles d'Intel dans le marché des micro-ordinateurs premiers prix. Ayant sorti son microprocesseur Celeron en avril 1998 pour contrer ses concurrents, ce dernier est visiblement arrivé un peu trop tard. Intel entend reprendre l'offensive pour les portables avec sa nouvelle version du Celeron qui fonctionne sous des vitesses de 266 à 300 Mhz. La société veut augmenter ses parts de marché sur les portables d'entrée de gamme (moins de 12 000 F, 1 830 euros). Parallèlement, sa nouvelle version du Pentium II, avec des vitesses de 333 et 366 MHz, devrait lui permettre de conforter ses positions dans le haut de gamme. Le rythme de croissance du marché des portables augmente, contrairement à celui de l'ordinateur classique qui devrait se stabiliser, voire diminuer. Selon le cabinet d'études Cahner's, la croissance de l'ordinateur traditionnel passera de 13,6 % en 1998 à 12,7 % en 2001, alors que celle du portable augmentera de 14,6 % en 1998 à 22 % en 2001. Ces derniers ayant a la fois bénéficié d'une baisse de prix et d'un accroissement des performances sont de plus en plus utilisés. De nouvelles technologies et de nouveaux procédés de fabrication ont été intégrés dans la nouvelle offre de microprocesseurs d'Intel. Cela devrait lui permettre à terme d'abaisser ses coûts de production unitaire. (La Tribune - 03/02/1999)