Smart city

Quand l’intelligence artificielle imite les voituriers

  • 02 Août
    2017
  • 2 min

Pour préparer l’arrivée des véhicules autonomes, un constructeur et un équipementier automobiles testent dans un parking intelligent le stationnement sans conducteur.

Et si les voituriers risquaient de voir leur emploi automatisé plus vite que celui des routiers ? C’est ce que l’association annoncée du parking intelligent de Bosch avec les véhicules semi-autonomes du groupe Daimler laisse à penser.

À partir de 2018, une voiture capable d’autonomie pourra trouver une place et stationner seule dans le garage du Musée Mercedes-Benz de Stuttgart en Allemagne. Aujourd’hui, plusieurs véhicules sont équipés d’un système de stationnement autonome mais cela implique que le conducteur conduise d’abord jusqu’à un emplacement disponible avant de déclencher cette fonctionnalité.

Le parking souterrain de Bosch va plus loin. Il suffira à la personne derrière le volant de sortir du véhicule et d’ordonner à ce dernier de stationner, grâce à une application dédiée. Guidée par les infrastructures, la voiture trouvera d’elle-même une place de stationnement pour se garer et saura retourner chercher ses passagers.

Le constructeur automobile et l’équipementier n’en sont pas à leur première collaboration. En avril dernier, ils ont annoncé travailler ensemble au développement de taxis autonomes. De quoi concurrencer bientôt les Uber et autres Lyft.