la Silicon Valley sont les champions incontestés des stock-options (achats d'actions à conditions préférentielles permettant de réaliser d'importants profits). En 1996, 145 d'entre eux, selon le quo...

la Silicon Valley sont les champions incontestés des stock-options (achats d'actions à conditions préférentielles permettant de réaliser d'importants profits). En 1996, 145 d'entre eux, selon le quotidien San Jose Mercury News, en réalisant leurs option ont empoché chacun au moins 5,8 millions de F. 11 d'entre eux ont touché plus de 58 millions. Quant au patron d'Intel, grâce à ses options, Andrew Grove a empoché 548 millions de F sur un revenu total de 568 millions (avec salaire, bonus, etc.). Ensemble, durant l'année 1996, les 771 top executives émargeant dans les 150 plus grandes entreprises de la région ont touché 6,4 milliards de F, soit le double de ce qu'ils avaient reçu en 1994. Les deux tiers des gains ont été réalisés grâce aux stock-options, alors que les salaires n'ont augmenté que de 3 %. (Libération - 16/06/1997)