Faute de trouver au Japon les effectifs nécessaires, le japonais NEC vient d’annoncer qu’il allait faire passer le nombre de ses ingénieurs spécialisés dans le développement de nouveaux logiciels en...

Faute de trouver au Japon les effectifs nécessaires, le japonais NEC vient d’annoncer qu’il allait faire passer le nombre de ses ingénieurs spécialisés dans le développement de nouveaux logiciels en Chine de 150 aujourd’hui à 2 000 dans les deux à trois ans à venir. Selon le groupe, la diffusion de plus en plus importante de l’informatique dans les entreprises serait à l’origine de cette pénurie dans l’archipel d’ingénieurs informatiques. (Le Figaro - 25/08/1998)