C'est en effet aujourd'hui que les autorités judiciaires de treize Etats américains accusant Microsoft d'abuser de sa position dominante dans les logiciels d'exploitation pour les ordinateurs person...

C'est en effet aujourd'hui que les autorités judiciaires de treize Etats américains accusant Microsoft d'abuser de sa position dominante dans les logiciels d'exploitation pour les ordinateurs personnels, devraient engager des poursuites antitrust à son encontre. Pour les mêmes motifs, le département de la justice, au niveau fédéral, devrait faire de même le même jour. Dans les deux cas, l'objectif est de bloquer l'envoi aux fabricants de PC de Windows 98 prévu le 15 mai.

Toutefois, Microsoft vient de marquer un petit point symbolique. En effet, une cour d'appel de Washington, statuant à sa demande, vient de lui donner raison, mardi 12 mai, en affirmant qu'il n'était pas possible d'étendre les mesures décidées fin 1997 à l'encontre de Windows 95 à la nouvelle version Windows 98. On se souvient que début décembre 1997, le juge Jackson avait exigé du groupe qu'il ne lie plus la vente de son logiciel d'accès à Internet, Explorer, à celle de Windows 95 et lui avait demandé de fournir une version de Windows 95 dans laquelle n'apparait pas l'icône représentant Explorer aux fabricants de PC qui le souhaitent. Microsoft s'est félicité "C'est une bonne nouvelle pour les consommateurs. On reconnaît le droit aux fabricants de logiciels d'intégrer de nouvelles fonctions dans leurs produits". (Le Monde - Les Echos - Le Figaro - La Tribune - Libération - 14/05/1998)