Les avocats et magistrats sortent des cours de justice et des cabinets pour dispenser conseils et informations sur le web. Ou tout simplement pour s'exprimer.

Il y a quelques mois, L’Atelier parlait de Semadisc, un projet espagnol qui assurait la médiation juridique entre deux parties. Nous évoquions aussi une étude d’un organisme britannique, Epoq, qui démontrait que les internautes privilégiaient les cabinets ayant une présence en ligne. Qu’offre le web français dans le domaine de la consultation juridique ? Dans quelle mesure Internet, de par le partage d’informations juridiques, change-t-il les rapports entre citoyens et professionnels du droit ?
Pour nous éclairer, Mathilde Cristiani a reçu, pour l’Atelier Numérique, deux acteurs du web juridique, Maître Eolas, blogueur et Maître Peyron, vice-présidente du Conseil National des barreaux.