La guerre sur le marché du PC est intraitable. Elle risque même de provoquer la liquidation du dernier grand constructeur de PC français, Unika. L'entreprise, qui a pendant longtemps dominé le...

La guerre sur le marché du PC est intraitable. Elle risque même de provoquer la liquidation du dernier grand constructeur de PC français, Unika. L'entreprise, qui a pendant longtemps dominé le secteur, a en effet été placée le 3 juillet en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Meaux.
 
Fragilisée par une concurrence de plus en plus importante venue des grands noms de l’informatique (HP, Acer, Packard-Bell) dans l’assemblage des PC de bureau à bas prix, la société n’a pas su rester attractive et a peu à peu perdu les contrats qui représentaient la majeure partie de sa production. D’autres raisons sont invoquées, comme le refus du fabricant de délocaliser les usines en Europe de l’Est ou en Asie, ou encore une trop grande frilosité vis-à-vis du marché du portable, aujourd’hui en pleine croissance.
 
Le sort de la société est fixé au 4 septembre prochain, date où la période d’observation allouée par le tribunal arrivera à échéance. Si le juge estime que les projets de reprise ou de redressement ne sont pas convaincants, la liquidation judiciaire sera définitivement prononcée.
 
(Atelier groupe BNP Paribas - 24/08/2006)