à 2005. Selon une étude de Fox, Pitt & Kelton (FPK), les ventes d'assurance via Internet pourraient représenter 3 % du marché en 2005, soit un volume de cotisations de près de 35 milliards d'euros...

à 2005. Selon une étude de Fox, Pitt & Kelton (FPK), les ventes d'assurance via Internet pourraient représenter 3 % du marché en 2005, soit un volume de cotisations de près de 35 milliards d'euros. A cette date, l'assurance dommages, automobile et habitation pourrait représenter 6 % du marché, l'assurance-vie 1 % seulement. Au Royaume-Uni, la distribution d'assurance-dommages en ligne devrait représenter 14 % des cotisations en 2005, soit plus de 10 milliards d'euros. Les autres pays européens suivront, mais beaucoup moins rapidement. Les ventes en ligne d'assurance devraient s'élever à environ 6,8 milliards d'euros en Allemagne, 4,4 milliards en France, 2,7 milliards au Benelux, 1,9 milliard en Italie, 1,6 milliard dans les pays nordiques, 1,1 milliard en Suisse et 0,7 milliard en Espagne. L'essentiel de ces ventes devraient être réalisées par les grands groupes. Les courtiers d'assurance devraient aussi profiter de la vague d'Internet, comme Assurland en France qui propose la réalisation des devis en automobile et habitation, puis renvoie aux sites des assureurs offrant les meilleurs prix pour la souscription des contrats. (Christine Weissrock - Atelier BNP Paribas - 23/05/2000)