Le gouvernement espagnol a fait savoir à Bruxelles qu’il se refusait à toute concession d’aide publique aux opérateurs en difficultés. Si son ministre des Sciences et Technologies, Josep Pique,...

Le gouvernement espagnol a fait savoir à Bruxelles qu’il se refusait à toute concession d’aide publique aux opérateurs en difficultés. Si son ministre des Sciences et Technologies, Josep Pique, a récemment indiqué qu’il fallait recourir à des mesures urgentes pour combler le retard de l’UMTS, il a en revanche rappelé que son gouvernement s’opposait à toute aide publique pour les opérateurs en difficulté. France Telecom et MobilCom sont directement concernés par cette prise de position. Côté UMTS, tandis que Telefonica, l’opérateur historique espagnol, a décidé de stopper ses activités UMTS hors de l’Espagne, le consortium espagnol Xfera (Vivendi et Sonera), a récemment indiqué qu’il retarderait ses activités UMTS en Espagne. (Atelier groupe BNP Paribas – 14/10/2002)