Smart city

L’IA de Google lutte contre le réchauffement climatique

  • 03 Jui
    2017
  • 2 min

La célèbre filiale de Google, Deep Mind, vient d’annoncer sa décision de financer la recherche universitaire sur le réchauffement universitaire, notamment par le biais du Machine Learning.

Spécialisée dans l’intelligence artificielle et le Deep Learning, la société Deep Mind, rachetée en 2014 par Google, vient d’annoncer sa décision de collaborer avec les universités américaines afin de faire progresser la recherche en matière de réchauffement climatique. Une décision qui s’inscrit dans la stratégie du Groupe d’approfondir sa politique écoresponsable. Google avait, en effet, déjà chargé Deep Mind de réduire l’énergie consommée par ses gigantesques bases de données de plus de 40%. Un engagement qui ne peut être que salué, quand on connaît le coût écologique des data-centers. Une seule recherche sur Google équivaudrait à une ampoule électrique allumée pendant une heure. Mais outre l’aspect philanthropique, c’est aussi une façon pour Google d’accroître son influence politique et économique. En se rapprochant des universités, le groupe est donc au premier plan pour recruter les têtes pleines qui dessineront le futur et s’imprégner des recherches des universitaires les plus talentueux. Une dizaine d’embauches a déjà eu lieu au Royaume-Uni, d’autres vont certainement suivre. Il n’en reste pas moins, que l’accroissement de la collaboration des entreprises avec les universités est toujours positif, d’autant plus pour aider la recherche contre le réchauffement climatique puisque Google sait qu’un jour ou l’autre, il devra justifier sa gargantuesque consommation d’énergie. Il a d’ailleurs promis de passer au 100% énergie renouvelable d’ici la fin de l’année. Philanthropie ou communication, là est maintenant la question.