Ayant végété en 1998, l'information du système de santé connaît un réveil soudain. Selon les chiffres de la Cnam, 1 665 médecins ont abandonné au 31 mars la feuille de soins traditionnelle pour la c...

Ayant végété en 1998, l'information du système de santé connaît un réveil soudain. Selon les chiffres de la Cnam, 1 665 médecins ont abandonné au 31 mars la feuille de soins traditionnelle pour la communication électronique. Bien que la proportion de médecins "convertis" ne dépasse pas encore 1,5 % de la profession, le rythme s'accélère notablement après de longs mois de réticences. Fin mars, les médecins transmettant des feuilles de soins électroniques (FSE) sont quatre fois plus nombreux qu'au 31 décembre 1998. Les caisses ont reçu 200 000 FSE sur le seul mois de mars, autant que le total de celles qu'elles avaient reçues jusque là. Les taux de télétransmission sont les plus élevés en Bretagne, en Bourgogne et dans l'est de la France, premières régions couvertes par la carte Vitale. La distribution de la carte vitale devrait s'achever très prochainement en région parisienne, dernière zone métropolitaine à être servie. Un an après le début de l'opération, plus de 38 millions de cartes Vitale auront été distribuées à la mi-avril. Près de 4 milliards de F ont été investis dans ce projet. (Les Echos - 12/04/1999)