Bien que les résultats se soient dégradés au premier semestre 1998 (perte nette de 353 millions de F), Guy de Panafieu, le président de Bull, reste confiant en rappelant que le groupe réalisait trad...

Bien que les résultats se soient dégradés au premier semestre 1998 (perte nette de 353 millions de F), Guy de Panafieu, le président de Bull, reste confiant en rappelant que le groupe réalisait traditionnellement l’essentiel de sa marge d’exploitation dans la seconde partie de l’année. Il maintient pour 1998 son objectif d’une croissance du chiffre d’affaires de 5 % sur l’ensemble de l’année (3,3 % seulement au premier semestre). (Les Echos - le Figaro - La Tribune - 03/09/1998)