Rapidité d’acheminement, gratuité si l’on dispose d’un ordinateur et d’une connexion à l’Internet, sont autant d’atouts dont disposent l’e-mail. Face à cette concurrence nouvelle, les responsables ...

Rapidité d’acheminement, gratuité si l’on dispose d’un ordinateur et d’une connexion à l’Internet, sont autant d’atouts dont disposent l’e-mail. Face à cette concurrence nouvelle, les responsables de La Poste se sont fixés deux objectifs. Tout d’abord l’e-mail sécurisé, comme l’explique Martin Vial, le directeur général de La Poste “le cachet de la Poste fait foi. Demain, le cachet électronique de la Poste fera foi. Aujourd’hui l’e-mail simple, c’est de la carte postale” autrement dit non sécurisé. Deuxièmement, La Poste veut développer le “courrier hybride”. L’entreprise propose la conversion de courrier électronique en courrier papier avec son service Télépost. Ainsi, si une PME envoie un mailing sous forme informatique, ses clients le recevront sous enveloppe après traitement par Télépost. La Poste laisse toutefois échapper l’ensemble du courrier électronique non crypté. Paul Sorianon, Président de l’Irepp, estime pourtant “que les postes sont probablement l’opérateur le mieux placé pour commercialiser des connexions et des services en ligne, tant pour le grand public que pour les petites entreprises. Un postier visite chaque jour chaque foyer et chaque entreprise française”. Néanmoins, considérant que c’est le métier d’un opérateur de télécommunications, La Poste se refuse à commercialiser de tels services. (Deux pages supplément multimédia Libération 30/10/1998)