La liberté d’expression sur le web a décliné dans le monde pour la cinquième année consécutive selon un récent rapport de l’organisation non gouvernementale Freedom House qui a analysé les limites techniques, législatives et politiques à la liberté en ligne au sein de 65 États, de juin 2014 à mai 2015.

La liberté d’expression recule sur Internet

Trois catégories de pays se distinguent : 19 pays « non-libres » parmi lesquels la Chine arrive en dernière position, derrière la Syrie et l’Iran, 28 États « partiellement libres » et 18 pays « libres » menés par l’Islande, l’Estonie et le Canada.

Si la France atteint la 12e place de ce classement, elle n’en fait pas moins figure de mauvais élève, puisqu’elle fait partie des trois pays ayant connu le plus net recul de la liberté numérique, aux côtés de la Libye et de l’Ukraine. Freedom House justifie le déclin français par le renforcement de la législation et des condamnations suite aux événements de janvier 2015.

Freedom on the Net from 2012 to 2015

Pour autant, le recul de la liberté en ligne dépasse le cadre hexagonal, puisque 32 des 65 pays étudiés connaissent cette même tendance. Ainsi, 42 gouvernements ont eu recours à la censure de contenu pour des raisons politiques, religieuses ou sociales, 40 d’entre eux ont prononcé des peines d’emprisonnement à l’égard d’internautes et 14 États ont renforcé leur dispositif législatif et technologique de surveillance sur Internet.

 

 

Rédigé par Camille Daudet
Journaliste