C'est le Wall Street Journal qui dans son édition de lundi révélait cet énième chapitre d'une bataille qui oppose SCO aux utilisateurs de Linux. Rappel des faits : Selon la société SCO Gro...

C’est le Wall Street Journal qui dans son édition de lundi révélait cet énième chapitre d’une bataille qui oppose SCO aux utilisateurs de Linux. Rappel des faits : Selon la société SCO Group, Linux serait une variante du système d’exploitation Unix, dont elle détient les droits. SCO souhaite par conséquent que les utilisateurs de Linux lui paient des droits de licences.

Dernière réponse de ces utilisateurs montrés du doigt : la création d’un fonds de défense, destiné aux utilisateurs de Linux menacés par les attaques juridiques de l’éditeur SCO. Ce fonds est l’œuvre de l’Open Source Development Labs (OSDL), qui accueille notamment en ses rangs Intel et IBM. Ceux-ci auraient déjà versé, selon le Wall Street Journal, trois millions de dollars, sur les dix que les membres de l’OSDL espèrent lever.

Des fonds qui pourraient servir très bientôt, puisque les dirigeants de SCO menacent d’engager des poursuites contre une entreprise utilisatrice de Linux (dont le nom n’a pas encore été dévoilé).

( Atelier groupe BNP Paribas –13/01/2004)