Smart city

Des maisons imprimées en 3D pour lutter contre le mal-logement dans les favelas

  • 03 Avr
    2018
  • 2 min

Selon les chiffres de la Fondation Abbé Pierre, il y aurait en France près de quatre millions de personnes mal-logées ou privées de domicile ; une problématique que l'impression 3D entend résoudre.

Si le mal-logement est un problème majeur pour les sociétés occidentales, c'est un phénomène endémique pour les pays en voie de développement, en particulier dans les favelas. Aussi la technologie a son rôle à jouer, pour garantir à travers le monde un logement décent aux personnes mal-logées ou sans domicile fixe. En effet, l'impression 3D pourrait être une solution majeure à cet enjeu sanitaire, sécuritaire et humain qu'est le mal-logement. Il est ainsi possible aujourd'hui de construire une véritable maison habitable en moins de 24 heures. Une révolution pour le logement d'urgence, à destination des sans domicile fixe ou des populations en migration, et pour le logement en général. Car avoir un toit au dessus de sa tête devrait être un droit pour tous. Aussi, aux États-Unis, l'ONG New Story, dont l'ambition est d'améliorer les conditions de vie des communautés dans les favelas, s'est associée à l'entreprise américaine de construction technologique ICON, afin de créer pour la première fois des maisons imprimées en 3D bénéficiant d'un permis de construire. La première, issue de cette collaboration d'un nouveau genre, se trouve à Austin, au Texas. Une communauté de maisons devrait ensuite voir le jour dans les prochains mois, nous promettent les deux acteurs. Une initiative inspirante pour toutes les villes qui souhaitent mettre un terme au mal-logement.

Rédigé par Théo Roux