Après l'annonce du rachat de l'américain Retek récemment, Oracle est de nouveau à la une de l'actualité du secteur après la publication de ses résultats au troisième trimestre de l'exercice...

Après l'annonce du rachat de l'américain Retek récemment, Oracle est de nouveau à la une de l'actualité du secteur après la publication de ses résultats au troisième trimestre de l'exercice 2004/2005. Ceux-ci portent les stigmates des dernières actions de croissance externe menées par Oracle ces derniers temps, et notamment par le rachat laborieux de son concurrent Peoplesoft.
L'éditeur vient de publier un chiffre d'affaires en hausse de 17,5 %, à 2,95 milliards de dollars . En revanche, il voit son bénéfice net dégringoler de 15 % , suite à l'intégration de Peoplesoft : celui-ci s'affiche ) 540 millions de dollars, contre 635 millions enregistrés un an plus tôt.
En ce qui concerne les prévisions du groupe, le marché a semblé déçu alors qu'Oracle avait pourtant annoncé une rehausse de ses objectifs et un bénéfice par action hors éléments exceptionnels de 64 ou 65 cents, en lieu et place des 62 cents annoncés jusqu'alors.
C'est plutôt sur ses prévisions de chiffre d'affaires qu'Oracle a déçu : l'éditeur escompte que celui-ci soit compris sur une fourchette entre 3,66 et 3,79 milliards de dollars au prochain trimestre. Les analystes en attendaient 3,85 milliards. Une annonce qui s'est mêlée, dans les esprits, au rachat de Retek par Oracle, qui pèsera nécessairement sur les résultats à venir de l'éditeur.
(Atelier groupe BNP Paribas - 23/03/2005 )