Smart city

Un matériau durable inspiré du bois pour lutter contre la déforestation

  • 29 Mai
    2018
  • 2 min

Le mois dernier, le Demo Day d'IndieBio a été l'occasion de mettre en avant les solutions écologiques et biomatériaux de l'habitat de demain.

La start-up san franciscaine Lingrove s'est appuyée sur l'attachement des individus à l'aspect esthétique du bois tout en prenant en compte l'alarmante déforestation pour créer un matériau semblable à base de fibres de lin naturelles (particulièrement résistantes) et de résines biosourcées. Il peut prendre différents aspects, du bois naturel sculpté pour les pièces tridimensionnelles aux panneaux de bois colorés lorsque les fibres de lin sont teintes. Ladite solution écologique, nommée Ekoa, est née d'un partenariat entre la compagnie d'instruments à cordes composites Blackbird Guitars et l'entreprise de chimie Entropy Resins. Ensemble, Joseph Luttwak et Desi Banatao (fondateurs respectifs des deux sociétés) ont développé une ligne spéciale de guitares et de ukulélés, puis se sont associés pour créer Lingrove. Aujourd'hui, le matériau végétal qu'ils produisent résiste à l'eau et à la moisissure ; et ressemble tant au bois qu'il en a la sonorité et le toucher. Estimant que 91% du bois de qualité a disparu, la start-up, qui a récemment intégré IndieBio, l'accélérateur californien spécialisé en sciences de la vie, souhaite offrir une réponse pratique et écologique aux sociétés et « remplacer le bois à grande échelle » avec ce qu'elle appelle un « matériau à émissions négatives », et qui a déjà servi à produire des fauteuils, des cannes à pêche et des pagaies. Leurs concepteurs songent également à la création de skateboards, de cadres de vélos et d'habitacles de véhicules. De telles ambitions laissent place à la question de savoir si l'habitat écologique de demain sera en bois, et si la Smart City fera la part belle à la nature.

Rédigé par Marie-Eléonore Noiré