L'usine de semi-conducteurs électroniques (840 personnes) Matra MHS de Nantes va, en quelques semaines, changer deux fois de mains. L'américain Vishay Intertechnology devient, dans un premier temps,...

L'usine de semi-conducteurs électroniques (840 personnes) Matra MHS de Nantes va, en quelques semaines, changer deux fois de mains. L'américain Vishay Intertechnology devient, dans un premier temps, propriétaire en lieu et place de Daimler Benz et de Matra. Cette opération se fait via le rachat de Temic, filiale de Daimler Benz à laquelle Matra MHS appartenait. Dans un second temps, Vishay vendra la partie semi-conducteurs de Temic (Temic IC) pour 110 millions de dollars à un autre groupe américain, Atmel, spécialisé dans les circuits complexes. Une fois les derniers détails réglés, Matra MHS rebaptisé MHS SA, rejoindra le périmètre du groupe Atmel. En 1997, le site nantais a réalisé un chiffre d'affaires de 750 millions de F et une perte nette de 70 millions de F après des pertes en 1996 de 64 millions de F. Bien que le marché soit mieux orienté à ce jour, l'usine nantaise tourne encore au ralenti. Bien que bénéficiaire, Atmel, pour sa part, a réalisé en 1997 un chiffre d'affaires de 958 millions de dollars, en recul de 10,5 % et un résultat de 1,8 million de dollars, contre plus de 200 millions en 1996. Son président, Georges Perlegos, annonce que les usines de son groupe devront "réduire leur coût de fabrication dès cette année" et que "le plan d'investissement initial prévu pour 1998 a été réduit de 400 à 250 millions de dollars". Ces déclarations ne sont pas faites pour rassurer les salariés nantais. (Les Echos - 06/03/1998)