l'Internet est une vraie révolution". A l'occasion du Congrès confédéral national au siège du syndicat à Montreuil, quelque 300 représentants des unions départementales et des fédérations profession...

l'Internet est une vraie révolution". A l'occasion du Congrès confédéral national au siège du syndicat à Montreuil, quelque 300 représentants des unions départementales et des fédérations professionnelles ont assisté, mercredi soir, à la présentation de ce site, en ligne depuis fin juillet. Pour l'heure, ce site rempli d'informations, de listes de contacts dans toute la France, agréable à regarder, n'est qu'une simple vitrine. Seules, la Filpac (fédération du livre) et la Chimie ont à l'heure actuel leur propre page sur le site confédéral. Toutes les fédérations, unions départementales et locales devront, à terme, se doter de quelques pages et d'adresses électroniques. Grâce à Internet, le maillage de tous les groupes CGT en France va modifier la façon de travailler, les échanges internes s'effectuant aujourd'hui de haut en bas : confédérations, fédérations, unions départementales, unions locales, syndicats. "Cela permettrait de travailler transversalement. La co-opération se ferait plus facilement entre les échelons inférieurs de la structure". Tout les monde est conscient qu'il faudra évoluer lentement pour arriver à vaincre l'immobilisme "le peuple de la CGT est loin d'être prêt". Même si après la présentation certains se sont montrés enthousiastes, la plupart ont rappelé l'importance des rencontres physiques et des contacts sur le terrain. (Supplément Multimédia Libération - 19/09/1997)