devenue indépendante. Selon le président, Jean-Paul Pucheu, de cette ancienne filiale de Schneider, spécialisée dans la fabrication d'onduleurs "Schneider n'arrivait pas à faire décoller cette activ...

devenue indépendante. Selon le président, Jean-Paul Pucheu, de cette ancienne filiale de Schneider, spécialisée dans la fabrication d'onduleurs "Schneider n'arrivait pas à faire décoller cette activité alors que le marché était en pleine croissance". Depuis sa rupture avec Schneider, MGE profite pleinement de la croissance des marchés de l'informatique et des télécommunications, secteurs très amateurs d'onduleurs. En 1998, le chiffre d'affaires devrait atteindre 2,7 milliards de F et le bénéfice net 11 % du chiffre d'affaires (7,5 % pour l'exercice écoulé). "Depuis que nous sommes libérés de la tutelle de Schneider, nous avons gagné en réactivité et en intéressement du personnel". Seul européen parmi les six premiers constructeurs mondiaux d'onduleurs, MGE embauche "cette année, nous allons transformer 80 contrats en intérim en contrats à durée indéterminée". Se tournant vers les Etats-Unis, MGE envisage une entrée au Nasdaq. (Le Figaro - 02/12/1997)