D’après les premières estimations du cabinet d’études IDC, par rapport au même trimestre de l’année précédente, le marché français de la micro-informatique au deuxième trimestre 2003, devrait ...

D’après les premières estimations du cabinet d’études IDC, par rapport au même trimestre de l’année précédente, le marché français de la micro-informatique au deuxième trimestre 2003, devrait croître de 12,4 % en volume et de 9,2 % en valeur malgré de fortes baisses enregistrées sur les prix. Cela représente 1 075 894 unités vendues (serveurs, portables, PC) et un chiffre d’affaires global de 1,256 milliard d’euros.

D’après IDC, les baisses de prix, ainsi que la forte valorisation de l’euro par rapport au dollar, expliquent en bonne partie ces bons résultats. De fait, ces derniers sont en phase avec les estimations réalisées sur le marché européen qui devrait, sur la même période, progresser de 11,5 % en volume.

Le cabinet d’études note par ailleurs que le marché est fortement tiré par les ventes d’ordinateurs portables qui enregistrent + 40 % de croissance par rapport au deuxième trimestre 2002, soit 313 000 unités vendues contre 223 000 un an auparavant. En volume, ces produits représentent désormais 29 % du marché français de la micro-informatique, contre juste 23 % au deuxième trimestre 2002.

En revanche, la vente de PC progresse plus modestement : + 4 %. Côté serveurs, la croissance est moyenne par rapport à l’ensemble du marché : +14 %. En parts de marché, H-P reste en tête avec 25,1 %, devant Dell 13,8 % et Nec 11,6 %.

(Atelier groupe BNP Paribas – 24/07/2003)