Lors de la reprise de son procès, Microsoft a dénoncé le “piège” tendu par son rival Netscape et le gouvernement américain. Deux lettres sont à l’origine de la polémique. Dans la première datée du 2...

Lors de la reprise de son procès, Microsoft a dénoncé le “piège” tendu par son rival Netscape et le gouvernement américain. Deux lettres sont à l’origine de la polémique. Dans la première datée du 22 juin 1995, le département de la Justice demande des informations à Netscape. La seconde du 23 juin 1995 est la réponse de Netscape. Pour Microsoft, ces deux lettres ont été rédigées au lendemain d’une réunion entre sa société et Netscape sur laquelle repose l’essentiel de l’accusation. Au cours de cette réunion, Microsoft aurait proposé à James Barksdale, le patron de Netscape, de partager le marché des logiciels de navigation sur Internet. Selon Microsoft, cette coïncidence de dates montre le piège qui lui a été tendu. (Libération Les Echos 27/10/1998)