Ils seraient maintenant deux milliards à avoir succombé aux charmes - parfois vénéneux - des téléphones portables ! C'est en tout cas ce qu'affirme Wireless Intelligence, un service d'analyses de...

Ils seraient maintenant deux milliards à avoir succombé aux charmes - parfois vénéneux - des téléphones portables ! C'est en tout cas ce qu'affirme Wireless Intelligence, un service d'analyses de données créé par la GSM Association et la société de conseil Ovum.

Le Finlandais Nokia annonçait le mois dernier que selon ses estimations, la barre des deux milliards devrait être franchie entre octobre et décembre prochain. Et table sur trois milliards d'abonnés d'ici à 2010...

Les estimations peuvent diverger, à cause de certains paramètres difficiles à évaluer précisément. Le nombre total de lignes recensées est supérieur au nombre réel d'abonnés, en raison notamment des lignes prépayées inactives ou des abonnements à des lignes multiples.

Pour Wireless Intelligence, "l'essentiel de la croissance provient désormais de marchés moins matures comme la Chine, l'Inde, l'Europe de l'Est, l'Amérique latine et l'Afrique".

Nokia truste toujours la première place des fabricants de téléphones portables, avec 31,9 % de parts de marché au deuxième trimestre, devant Motorola (17,9 %) et Samsung (12,9 %).

(Atelier groupe BNP Paribas- 19/09/2005)