Smart city

Nairobi, la pépinière de start-up d'Afrique de l'Est

  • 13 Dec
    2017
  • 2 min

Le Kenya possède un des environnements entrepreneuriaux les plus matures et pléthore de projets locaux s'y développent chaque jour.

Le monde a les yeux tournés vers Nairobi. Au-delà de sa position géographique intéressante, reliant l'Afrique centrale, australe et de l'est, la capitale kenyane a su attirer les investisseurs étrangers, aussi bien américains que chinois. Et la capitale kenyane compte des « success stories » de taille, telles que celle de M-Pesa, la solution de paiement mobile qui a conquis l'Afrique. La visite de l'incubateur IHub par le créateur de Facebook, Mark Zuckerberg, en 2016, témoigne de son attractivité et de son potentiel. Mature du point de vue de son développement technologique, avec un taux de pénétration d'Internet avoisinant les 90%, elle l'est aussi par la complémentarité de ses acteurs, allant de l'accélérateur NaiLab au club d'entrepreneurs Metta. Et les secteurs explorés par ses start-up sont variés et touchent aussi bien à l'agriculture avec WeFarm qu'à l'éducation avec Kytabu ou Eneza. Enfin, la force majeure de l'écosystème est sa population : jeune, dynamique et entreprenante. C'est d'ailleurs cette dernière qui devra relever les nombreux défis restants. Au-delà du problème du financement, général à l'Afrique, le Kenya fait figure de mauvais élève concernant  l'enseignement supérieur, sans parler de la corruption, important frein au développement d'un écosystème sain et viable.

Rédigé par Smart Valleys