Une petite start-up CentPourCent s'apprête à lancer le 21 mars une radio entièrement virtuelle uniquement sur Internet. Selon Laurent Myoux, cofondateur de Net-Radio "nous avons eu besoin de 35 00...

Une petite start-up CentPourCent s'apprête à lancer le 21 mars une radio entièrement virtuelle uniquement sur Internet. Selon Laurent Myoux, cofondateur de Net-Radio "nous avons eu besoin de 35 000 F pour démarrer le projet, ensuite nous comptons sur les recettes engrangées par la publicité pour vivre". Pour enrichir sa grille de rubriques, la radio recherche encore des partenaires. Les annonceurs feront de la publicité pour leur site Internet et non seulement pour des produits. Avec un spot de 30 secondes à 35 F, les dirigeants tablent sur un budget de fonctionnement d'environ 10 000 F. Laurent Myoux est plutôt fier de défendre "la culture française à travers le monde de l'Internet". La première radio entièrement virtuelle souhaite en effet respecter les critères imposés par la loi française, notamment sur les quotas de la chanson francophone. Toutefois, n'ayant reçu aucune réponse définitive de l'administration, particulièrement du CSA, l'émission du signal se fera depuis une localité proche de Washington. "Nous pouvons ainsi émettre sans autorisation, puisque nous n'avons pas de réponse effective du CSA". Cette situation n'est pas sans rappeler celle vécue par les stations pirates avant la libéralisation de la bande FM. La qualité du son de la radio dépendra du nombre de connexions. Un potentiel de 5 000 simultanées est prévue. La radio sera accessible au format Real Audio à l'adresse http://www.net.radio.fm (Le Figaro - 04/03/1999)