L'an dernier, NEC a enregistré les plus mauvais résultats de son histoire avec une perte nette consolidée de 158 milliards de yens (1,21 milliard d'euros), contre un bénéfice de 41 milliards de yens...

L'an dernier, NEC a enregistré les plus mauvais résultats de son histoire avec une perte nette consolidée de 158 milliards de yens (1,21 milliard d'euros), contre un bénéfice de 41 milliards de yens un an plus tôt. Le chiffre d'affaires total de 4,759 milliards de yens (36,6 milliards d'euros) recule de 2,9 %, et ce malgré la consolidation au second semestre de sa filiale Packard Bell NEC lui permettant d'afficher un doublement de ses ventes d'ordinateurs à l'étranger. Contrairement aux autres grands du secteur venant également d'annoncer des pertes (Fujitsu, Toshiba, Mitsubshi Electri et Hitachi), NEC veut continuer à investir fortement dans la production de mémoires DRAM, activité fortement déficitaire l'an dernier (voir la revue de presse du