Selon le Nihon Keizai Shimbun, le groupe japonais d'électronique pourrait perdre, au titre de l'exercice s'achevant fin mars, jusqu'à 200 milliards de yens (1,5 milliard d'euro). Ce déficit beaucoup...

Selon le Nihon Keizai Shimbun, le groupe japonais d'électronique pourrait perdre, au titre de l'exercice s'achevant fin mars, jusqu'à 200 milliards de yens (1,5 milliard d'euro). Ce déficit beaucoup plus important que prévu serait dû, selon le journal, à la forte dégradation des performances du groupe dans les composants et les équipements de télécommunication. Se refusant à tout autre commentaire, NEC avoue réviser ses prévisions. (Les Echos - Le Monde - Le Figaro - La Tribune - 18/02/1999)