Smart city

Comment New-York et Atlanta se préparent au véhicule autonome

  • 17 Oct
    2017
  • 2 min

À l’aune du véhicule autonome les Smart City américaines repensent leurs infrastructures de transport pour mieux servir les citoyens.

La réglementation concernant le test de véhicules autonomes en Californie est en train de changer. Le DMV local (Department of Motor Vehicles), l’organisme public qui délivre les permis de conduire notamment, vient d’annoncer supprimer ce qui était jusque-là une obligation. Celle d’avoir systématiquement une personne derrière le volant lors des tests du mode pilote automatique des véhicules autonomes. Preuve s’il en faut que l’ère des voitures sans conducteur se rapproche inexorablement. Pour s’y préparer, les smart cities cherchent à repenser leurs infrastructures. Dans la région de New York, la Regional Plan Association vient de publier un rapport avec ses recommandations en la matière. L’objectif serait d’intégrer la technologie au système de transport en commun existant. Les véhicules autonomes interviendraient alors comme un complément du service proposé, et permettraient de rejoindre les transports en question, et d’en diminuer le prix. Pour cela, la Ville devra adopter des mesures pour encourager l’usage des voitures sans conducteurs mais uniquement pour des trajets partagés afin de réduire le nombre de véhicules sur les routes et les désengorger. Les voies devront également faire la part belle aux cyclistes, bus et piétons et prévoir des zones pour déposer les passagers, ce qui diminuerait drastiquement le nombre de places de stationnement. Pour mettre en oeuvre sa stratégie, la ville d’Atlanta teste des projets Smart City avec SmartATL. En septembre elle a lancé un « couloir intelligent » pour collecter un maximum de données sur une portion de route grâce à plus de 100 capteurs, caméras et appareils connectés. In fine, l’objectif pour les deux villes est le même : améliorer la circulation. À Atlanta, cela passe par exemple par des feux de signalisation qui s’adaptent au trafic... et pourraient un jour être directement connectés au véhicule autonome.

Rédigé par Sophia Qadiri