La Brigade centrale de répression de la criminalité informatique (BCRCI) a recensé 566 affaires en 1998, contre 424 en 1997, soit une progression de 33,49 % en un an. Les deux tiers de ces affaire...

La Brigade centrale de répression de la criminalité informatique (BCRCI) a recensé 566 affaires en 1998, contre 424 en 1997, soit une progression de 33,49 % en un an. Les deux tiers de ces affaires portent sur des accès irréguliers dans les systèmes. 81 % d'entre elles concernent des fraudes à la télécommunication. 40 dossiers seulement concernent un accès frauduleux plus une manipulation du systèmes avec modifications ou destructions des données. 14 % des cas, soit 79 affaires, concernent les contrefaçons (90 % pour les logiciels), 11 % des escroqueries et 2 % des infractions à la loi informatique et libertés. 67 % des usages frauduleux sur Internet sont des escroqueries, dont 95 % concernent les cartes bancaires. Les données statistiques globales étant difficiles à obtenir, les chiffres publiés par la BCRCI ne représentent qu'une partie de la réalité. (Christine Weissrock - Atelier Paribas)