Cela fait maintenant plusieurs mois que le groupe allemand Siemens cherche désespérément une solution pour sa division de téléphones portables, largement déficitaire : le groupe perd chaque jour 1,5

million d'euros via sa filiale et face à la concurrence Siemens ne fait plus le poids en termes d'innovations.
La solution viendra sans doute de Taiwan. Le journal Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung parle dans son édition du jour d'un rapprochement entre Siemens et le taïwanais BenQ, ancienne filiale du fabricant informatique Acer. Les deux acteurs seraient prêts à créer une société commune, dont le nom pourrait être dévoilé mardi.
Pour l'instant, les deux principaux intéressés n'ont ni infirmé ni confirmé les allégations de la presse allemande.
(Atelier groupe BNP Paribas - 06/06/2005)