Smart city

Les objets connectés et la blockchain vont rendre la ville plus propre

  • 17 Jui
    2018
  • 2 min

Une start-up Taïwanaise vient de lancer un nouveau dispositif qui rend intelligentes la collecte et la gestion des déchets. A la clef, moins de pollution dans les grandes villes.

En s'appuyant sur les objets connectés et la blockchain, la start-up TwoIot a mis au point une technologie qui permet de mesurer avec une très grande précision, grâce à des capteurs connectés, le taux de remplissage des bennes à ordure. Les capteurs communiquent en WiFi ou en Narrow Band IoT les données à une application qui donne la possibilité aux agents de la voirie d'opérer un suivi global en temps réel. Grâce à leur petite taille, ces capteurs peuvent être installés partout en ville, aussi bien dans la poubelle d'un particulier, que dans les bacs à ordures des grands immeubles. Les données récoltées permettent d'optimiser le ramassage des déchets, grâce à la blockchain qui les stocke dans un registre décentralisé, à l'échelle d'un quartier ou de la ville toute entière. Le ramassage des déchets devient ainsi prédictif et intelligent, évitant que les bennes à ordure ne soient saturées. Cette technologie, qui est par ailleurs équipée d'une batterie longue durée de deux ans, permettra également d'affiner le passage des camions poubelles, qui ne s'arrêteront plus si une poubelle n'est pas rempli. Avec un dispositif simple à mettre en place, qui ne demande pas des investissements importants aux municipalités, TwoIoT a pour ambition, en rendant plus pertinente l'action des éboueurs, de rendre les grandes villes plus propres et de les débarrasser d'une partie de leur pollution. Affaire à suivre.

Rédigé par Arnaud Pagès