Tous les deux ans, l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) publie son « tableau de bord de la science, de la technologie et de l'industrie », qui concentre divers ...

Tous les deux ans, l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) publie son « tableau de bord de la science, de la technologie et de l’industrie », qui concentre divers indicateurs permettant de mesurer la diffusion de l’Internet au sein de ses 30 pays membres. L’édition 2003 n’est pas particulièrement reluisante pour la France, qui se place souvent loin derrière ses plus proches voisins européens.

Le nombre de sites web par habitants est un des indicateurs que l’OCDE mesure pour rendre compte de la diffusion d’Internet. Dans cette discipline, l’Allemagne arrive en tête du classement avec une « densité » de 84,7 sites pour 1000 habitants, juste devant le Danemark (71,7) et la Norvège (66,4). La France se place en 20ème position, avec un ratio de 25 sites environ pour 1000 habitants. Un résultat en dessous de la moyenne des pays de l’OCDE, mesurée à 34,1 sites pour 1000 habitants.

Autre indicateur intéressant : la pénétration du haut débit. Dans ce domaine, la Corée du Sud fait figure de proue, avec 19 lignes haut débit pour 100 habitants. Là encore, la France n’obtient que la 16ème position, avec 2 lignes pour 100 habitants. Même retard concernant le nombre d’abonnés à Internet : tandis que la moyenne est de 18 %, la France affiche un pourcentage d’abonnés au haut débit de 11 % seulement.

(Atelier groupe BNP Paribas – 28/10/2003)