d'Olivetti qui s'est tenu jeudi a constaté les premiers signes de redressement enregistrés au cours de ces dernières semaines. Le plan de cession de Roberto Colaninno se poursuit. Ainsi ce week-end,...

d'Olivetti qui s'est tenu jeudi a constaté les premiers signes de redressement enregistrés au cours de ces dernières semaines. Le plan de cession de Roberto Colaninno se poursuit. Ainsi ce week-end, Olivetti et Wang ont peaufiné leur accord dans les services informatiques visant à créer une nouvelle société Oliwang. Pour ce faire, non seulement Wang devrait verser "moins de 1 800 milliards de lires" (6 milliards de F), mais un échange d'actions permettrait à Olivetti de prendre jusqu'à 20 % d'Oliwang. De plus, Mannesmann vient de débourser plus de 1 100 milliards de lires (3,7 milliards de F) pour prendre 25 % dans les activités télécommunications (fixe et mobile) d'Olivetti, dans le cadre d'une nouvelle filiale baptisée OliMan. Prenant aussi directement jusqu'à 3 % du capital d'Olivetti, Mannesmann va débourser en mars 2000, 1 250 milliards de lires pour arriver à 49,9 % de participation dans le joint venture baptisée OMTS BV, Olivetti prenant les 50,1 % restants. La semaine passée, les actifs d'Omnitel Sistemi Radiocellulari et ceux d'Infostrada ont été transférés au nouveau joint-venture. Olivetti a pratiquement achevé sa métamorphose. Seul inconnu encore pour l'instant, le sort réservé à Lexikon, la filiale de matériels de bureautique. Xerox serait sur les rangs. (Les Echos - 15/12/1997)