Hormis la Grèce, tous les pays de l'UE seraient admissibles à l'euro, mais Le Royaume-Uni, la Suède et le Danemark ne sont pas candidats. Avec 3,02 % de déficit public du PIB en 1997, la France att...

Hormis la Grèce, tous les pays de l'UE seraient admissibles à l'euro, mais Le Royaume-Uni, la Suède et le Danemark ne sont pas candidats. Avec 3,02 % de déficit public du PIB en 1997, la France atteint tout juste le seuil fatidique, mais Dominique Strass-Kahn n'a pas manqué de souligner que la France respectait elle "tous les critères", comme celui notamment de l'endettement public inférieur à 60 % du PIB, ce qui n'a pas été le cas de l'Allemagne et de l'Italie. Vis-à-vis des critères de convergence de Maastrichet, l'Italie a "rempli ses obligations" avec un déficit public de 2,7 % du PIB en 1997. En un an, Rome détient le record européen de réduction du déficit. Malgré une dette qui atteint 61,3 % du PIB, le ministre allemand des Finances, Theo Waigel est très satisfait que l'Allemagne ait pu abaisser son déficit public à 2,7 %. L'Italie, l'Espagne et le Portugal, affublés par les milieux financiers du surnom peu flatteur de pays "Club-Med" ont eux aussi réussi leur examen de passage pour l'euro. (Le Figaro - Libération - 28/2 - 01/03 - L'Agefi - La Tribune - les Echos