Œil pour œil, dent pour dent. Il y a exactement une semaine, Larry Ellison, le CEO d'Oracle, envoyait une lettre aux actionnaires de Peoplesoft les incitant à accepter l'Offre Public d'Achat...

Oeil pour oeil, dent pour dent. Il y a exactement une semaine, Larry Ellison, le CEO d’Oracle, envoyait une lettre aux actionnaires de Peoplesoft les incitant à accepter l’Offre Public d’Achat (OPA) « avantageuse » que sa société mène sur Peoplesoft. Hier, Craig A Conway, le directeur général de Peoplesoft, a répliqué avec un courrier soutenant exactement l’inverse.

Selon lui, l’OPA d’Oracle sur Peoplesoft à 26 dollars l’action, soit 9,4 milliards de dollars, serait tout simplement une tentative de nuire à la société, et de se moquer de ses actionnaires… Le 2 mars prochain, dans exactement une semaine, le Département de la Justice américain devrait rendre son jugement définitif sur cette OPA : est-elle ou non contraire aux lois anti-trust ?

Seconde date clef : le 25 mars, date de l’assemblée des actionnaires de Peoplesoft. Quoi qu’il en soit, les cours des actions de Peoplesoft et d’Oracle ne cessent de baisser, ce qui pourrait, si la justice américaine le permet, jouer en la faveur d’Oracle…

(Atelier groupe BNP Paribas - 24/02/2004)