Malgré la constance de son acharnement, ses 9,4 milliards de dollars proposés pour le rachat de Peoplesoft, Oracle ne réussira peut-être pas à mettre la main dessus. Hier, le Département de la...

Malgré la constance de son acharnement, ses 9,4 milliards de dollars proposés pour le rachat de Peoplesoft, Oracle ne réussira peut-être pas à mettre la main dessus. Hier, le Département de la Justice américain ainsi que sept Etats (Hawaii, Maryland, Massachusetts, Minnesota, Etat de New York, Dakota du Nord et Texas) ont annoncé qu’ils tenteraient de bloquer en justice l’OPA d’Oracle lancée sur le deuxième éditeur mondial des logiciels d’entreprise. Selon le Département de la Justice américain, en cas de succès, l’OPA d’Oracle violerait les lois anti-trusts, réduirait la compétition et aurait comme conséquence d’augmenter les prix des solutions pour les clients ! La réaction d’Oracle ne s'est pas faite attendre : dans un communiqué, l’éditeur estime avoir été victime du lobbying de Peoplesoft.Plus précisément, Oracle estime que le marché des applications d’entreprises – où il se situe en 3ème position, derrière SAP et Peoplesoft – resterait concurrentiel malgré son OPA dans la mesure où Microsoft devrait prochainement entrer sur ce marché. Oracle n’a pas indiqué s’il contesterait l’action en justice du Département américain, mais les spécialistes estiment déjà que oui, même si pour certains, il s’agirait d’un « aveuglement » de Mr. Ellison, le directeur général d’Oracle. (Atelier groupe BNP Paribas - 27/02/2004)