l'euro. Les associations de consommateurs sont de plus en plus vigilantes quant à la façon dont les entreprises accompagneront la transition vers l'euro. Les consommateurs voudraient que le double ...

l'euro. Les associations de consommateurs sont de plus en plus vigilantes quant à la façon dont les entreprises accompagneront la transition vers l'euro. Les consommateurs voudraient que le double affichage des prix (francs et euros) soit le plus long possible, demandant notamment que la grande distribution, comme les Centres Leclerc l'an passé, multiplie les opérations de sensibilisation. En revanche, pour des raisons de coût, les entreprises voudraient que ce double affichage soit réduit au strict minimum. Par ailleurs, les associations de consommateurs souhaitent sans attendre le contremarquage des billets en francs et en euros "cela ne coûterait rien. Et tous les particuliers pourraient se promener rapidement avec de l'euro dans la poche". Les professionnels, prudents, réclament une étude préalable. Sur la gestion de l'épargne, là aussi consommateurs et professionnels sont divisés. Les cours de Bourse, les emprunts d'Etats ... seront libellés en euros dès le 1er janvier 1999. En revanche, les instruments d'épargne populaire (Livrets A, Codevi, PEP, PEL ...) continueront jusqu'au 1er janvier 2002 à être libellés en francs. Comme l'indique Pierre Marleix de FO Consommateurs "Nous demandons qu'ils passent tout de suite à l'euro. Ainsi, les gens les plus démunis auraient le temps de se familiariser". (Les Echos - 23/06/1997)