Le 31 mars dernier, Trader.com entrait au premier marché de la bourse de Paris, avec une valeur d’action qui chuta de 23 %. Un malheur n’arrivant jamais seul, la société s’est fait sérieusement crit...

Le 31 mars dernier, Trader.com entrait au premier marché de la bourse de Paris, avec une valeur d’action qui chuta de 23 %. Un malheur n’arrivant jamais seul, la société s’est fait sérieusement critiqué par deux spécialistes financiers. La première analyse est celle du cabinet Detroyat et Associés qui met à mal « la multitude de risque attaché au groupe dont sa forte présence en Russie », comme son apparence d’actionnariat populaire : « mise à disposition du public de 15, 96 % du capital avec seulement 2,26 % des droits de vote ». La seconde douche froide vient de chez ING Barings, où l’on donne sèchement quelques chiffres : la qualité de Trader.com amène « à fixer un objectif de cours de 10 euros par action », soit 3 fois moins que le cours de son entrée en bourse, et deux fois moins que sa valeur en fin de journée, hier. Et le quotidien Libération de rappeler en passant, qu’Ernest-Antoine Seillière « détient 30 % de Trader.com depuis 1998. » (jdechambure@atelier.fr)